La Charte – Le Sport pour les Jeunes

La charte du CDOS précise les relations qui doivent naître ou se développer entre les clubs ou associations qui manifestent un souci éducatif sur les mêmes générations de jeunes, à l’aide des mêmes activités et souvent dans les mêmes équipements. L’efficacité repose plus sur la coopération que sur la concurrence.Départ srint

Dans une civilisation du loisir, l’éducation sportive est nécessaire.

La préoccupation constante des animateurs c’est de :

  • Susciter les possibilités de pratiques diverses.
  • Développer le goût pour la vie associative en même temps que le talent pour la pratique sportive.
  • Conduire progressivement les apprentissages de la polyvalence vers une éventuelle spécialisation. 

La valeur éducative du sport c’est aussi :

  • Ne pas refuser à un jeune quel que soit son niveau de pratique, l’accès à la culture sportive de notre temps.
  • Ne pas encourager les sélections précoces.
  • Préserver le jeune des dangers et des excès du sport de l’adulte (dopage, mercantilisme et puissance de l’argent, tricheries en tous genres, fanatisme, violence). 

Le sport doit être la santé

  • Accumuler les sollicitations et les fatigues pour une exploitation à court terme des ressources du jeune est préjudiciable à la santé.
  • Pour contribuer au maintien de la forme des participants, mettre en place des réunions d’échange et d’information en liaison avec le monde médical et les médecins du sport. 

Les équipements sportifs sont un patrimoine inestimable

  • Les équipements sportifs sont trop coûteux pour être vides ou au contraire surchargés.
  • Réfléchir à l’utilisation de l’espace et du temps des pratiques sportives, c’est multiplier l’efficience, protéger le patrimoine, démontrer la nécessité de son existence et de son extension. 

Le sport est une liberté donc une fête

  • Aucun engagement durable dans la pratique sportive associative ne peut exister sans adhésion enthousiaste.
  • Accueillir chaleureusement un pratiquant, c’est aussi savoir lui dire qu’il existe des solutions à ce qu’il veut ou à ce qu’il est.
  • Chacun a intérêt à promouvoir et à développer les pratiques sportives de compétition, d’entretien, de détente et de loisirs sans exclusivité et sans hiérarchie.
  • La compétition est l’occasion du dialogue et de la convivialité. C’est une rencontre et non un choc : elle exclut toute forme de violence. 

Accepter ces principes et assumer les responsabilités qu’ils impliquent sont les conditions nécessaires en vue du développement d’une réelle culture sportive quelle que soit son appartenance.

CDOS/ UNSS : Comité Départemental Olympique et Sportif et Union Nationale du Sport Scolaire.