Sport au quotidien

 

Un exercice physique régulier permet de garder un corps sain.

Les personnes physiquement actives :
– Sont moins sensibles aux maladies coronariennes, à l’hypertension artérielle, aux accidents vasculaires cérébraux, aux maladies métaboliques tel que le diabète, aux cancers dont celui du côlon chez l’homme et du sein chez la femme, au stress et dépression.
– Courent un risque moins élevé de chute (risque de fracture de la hanche ou de la colonne vertébrale).
– Contrôlent plus facilement leur poids.

La pratique d’un exercice physique, quelle qu’elle soit, est préférable à aucune pratique.
Même un « bas » niveau d’activité est bénéfique pour l’organisme : afin de tirer le maximum de bénéfices pour sa santé, une personne adulte doit pratiquer plus de 2h30 d’APS par semaine. Dans le cas d’une pratique moindre, les effets sur la santé sont tout de même notables.
Les personnes inactives doivent commencer par pratiquer un exercice physique pendant un laps de temps réduit, et en augmenter progressivement la durée, la fréquence et l’intensité. Les adultes inactifs, les personnes âgées ou limitées par une affection ressentiront, en devenant plus actifs, les bienfaits pour leur santé.

CONSEIL : Après une longue période d’arrêt, une reprise d’activité doit être accompagnée par un professionnel ( médecin , moniteur de sport…)

Les fédérations sportives sont prêtes à vous accueillir pour reprendre une APS adaptée, quel que soit votre âge.

L’activité physique et sportive qu’il soit d’intensité modérée ou soutenue, a des avantages pour la santé.
L’intensité fait référence au rythme auquel l’activité se pratique, c’est-à-dire à l’ampleur des efforts déployés par une personne pour pratiquer un exercice.
L’intensité des exercices varie en fonction des capacités physiques des personnes. En fonction de leur forme, soit des exercices d’intensité modérée peuvent être proposés comme la marche, la danse ou mêmes des tâches ménagères, soit des exercices d’intensité soutenue comme la marche rapide, le cyclisme ou la nage rapide. En fait, quel que soit l’intensité, un grand nombre de pratiques sportives peuvent être adaptées. 

Concrètement, la pratique du sport doit être : 

– Régulière (au mieux tous les 2 jours, au pire 2 fois par semaine).

– Adaptée (à l’âge, à la disponibilité, à la motivation, aux capacités physiques…) .
– Modérée (au début) et augmentée progressivement en quantité et en intensité, avec un temps d’échauffement avant l’effort et un autre d’étirements après l’effort et un temps de repos.
– Contrôlée: avec des tests de forme appropriés.
– Encadrée : faites confiance à des professionnels qui sauront vous guider. 

Cette estimation peut se faire en estimant approximativement un équivalent du nombre de pas effectué chaque jour par une personne.

Sujet sédentaire moins de 4 000 pas / jour.
Sujet modérément actif environ 8 000 pas / jour.
Sujet actif plus de 10 000 pas / jour.

La pratique d’une APS, quelle qu’elle soit, peut être convertie en nombre de pas/jour ; par exemple :

1 minute de vélo = 150 pas.
1 minute de natation = 96 pas.
1 minute de yoga = 50 pas.

Il faut aussi prendre en compte l’intensité de l’activité. 
Une marche de 10 000 pas (distance recommandée par jour) est considérée comme : 

Lente si elle se réalise en 1h30 = 80 pas/min ;
Normale si elle se réalise en 1h10 = 100 pas/min ;
Rapide si elle se réalise en 1h00 = 120 pas/min ;
Très rapide si elle se réalise en 0h50 = 140 pas/min.
* Source : OMS et Professeur Daniel RIVIERE